Biographie

Mehdi Yarmohammadi

Mehdi Yarmohammadi est un artiste peintre, sculpteur, poète, né en 1979 en Iran, à Zabol. Artiste reconnu dans son pays et à l’Étranger, il a exposé à de multiples reprises à Téhéran, au Danemark et en France.

Professeur à l’Université du Sistan et à celle de Téhéran entre 2003 et 2014, il a enseigné la sculpture et la peinture tout en poursuivant ses recherches sur les formes d’art primitives telles les poteries retrouvées dans la cité de « Shahr -e- Soukhteh », ville brûlée et trésor archéologique recelant de nombreux vestiges datant de l’âge de bronze.

Dans le dessin comme dans la sculpture, Mehdi explore son sujet sous différents jours, laissant le thème guider la forme et la matière aboutir à une nouvelle façon de voir, examen de la société sans parti pris, dissection sensuelle du corps de la femme et du regard que l’on porte sur elle.

Sa technique se caractérise par une simplicité de la forme, une appropriation de l’espace négatif, un sens aigu de la suspension et de la pendaison, de la douceur aussi. Ce trait spécifique lui permet d’articuler sujets sociaux, théosophiques et philosophiques, concepts cosmiques et métaphysiques.

Au Danemark, sa sculpture monumentale, ‘The Bird’, accueille les visiteurs de la Baie d’Aarhus tout en offrant une représentation critique de la société et de la répression que subissent les gens condamnés à tort à la prison et à la mort. En France, sa sculpture ‘Mother’, cadeau offert en remerciement à la Terre d’accueil, a d’abord été exposée dans la nature avant d’être présentée comme pièce principale au Musée de l’Immigration (exposition printemps 2018) et à l’Atelier des Artistes en Exil (été 2018).

L’utilisation de la nanotechnologie pour la fabrication des spectres chromatiques appropriés et la protection contre les facteurs atmosphériques font partie des autres spécifications de sa sculpture. La majeure partie de l’espace négatif dans les sculptures accompagne la contemplation et permet de mieux voir la nature.